ijzu2f - ryssps - 2s7n0c - fhgh9g - v5uoh6 - apgl4n - 8vaej8 - 9nnii1

Siracusa: Initiative employant des magistrats de liaison pour combattre le trafic d’etres humains

 

Entre le 5 et le 6 septembre 2019, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et le Siracusa International Institute for Criminal Justice and Human Rights organisent une importante initiative intitulée «L’initiative relative aux magistrats de liaison: un projet pilote visant à renforcer la coopération internationale contre la traite d’êtres humains et le trafic de migrants». La table ronde s’est ouverte au siège du Siracusa International Institute avec les discours de bienvenue prononcés par M. Filippo Musca, directeur général par intérim de l’Institut, et par M. Oliver Stolpe, représentant du bureau de l’UNODC pour le Nigéria.

L’initiative relative aux magistrats de liaison, qui vise principalement à lutter contre le trafic illicite de migrants et les infractions assimilées dans les pays d’Afrique de l’Ouest, a été officiellement lancée par l’UNODC en 2018, lorsque deux procureurs de liaison nigérians ont été déployés en Italie et en Espagne pour favoriser la communication et mieux surmonter les obstacles à la coopération, l’entraide judiciaire en matière de trafic illicite de migrants et de crimes connexes.

 

 

 

La table ronde de Syracuse, organisée un an après le début de l’initiative, a trois objectifs principaux:

 

  • Illustrer les principaux résultats obtenus et les enseignements tirés du déploiement de magistrats de liaison du Nigéria en Italie et en Espagne;

  • Faciliter l’échange d’informations et de bonnes pratiques sur les mécanismes de coopération judiciaire internationale, en particulier en ce qui concerne la traite des personnes et le trafic de migrants;

  • Explorer la possibilité d’étendre l’initiative des magistrats de liaison à d’autres pays d’Europe et d’Afrique occidentale.

 

 

Pour cette raison, l’évènement réunit des magistrats du Nigeria, d’Italie et d’Espagne impliqués dans le projet, ainsi que d’autres autorités nigérianes chargées d’assurer le suivi des travaux du magistrat de liaison, des procureurs de la Direction Nationale Antimafia (DNA) italienne, un représentant du ministère italien de la Justice, des points de contact du réseau des autorités centrales et des procureurs d’Afrique de l’Ouest (WACAP) ainsi qu’un représentant d’Eurojust.

admin

Your Turn To Talk

Leave a reply:

Your email address will not be published.