info@siracusainstitute.org +39 0931 414515
ijzu2f - ryssps - 2s7n0c - fhgh9g - v5uoh6 - apgl4n - 8vaej8 - 9nnii1

Projets de Recherche

octobre 22, 2018

L’excellente réputation internationale de l’Institut de Syracuse repose en partie sur les recherches scientifiques poussées qu’il mène dans le domaine de la justice pénale, des droits de l’homme et de l’État de droit.

Quelques exemples de recherches scientifiques et spécialisées de l’Institut sont reportés ci-dessous.

La lutte contre les médicaments de contrefaçon en Afrique francophone

L’Institut de Syracuse, sous l’impulsion de l’IRACM (l’Institut de recherche anti contrefaçon), mène un projet de recherche, de sensibilisation et de consolidation des capacités visant à renforcer la lutte contre la contrefaçon de médicaments en Afrique francophone. Ce projet implique actuellement 7 pays de l’Afrique francophone : le Burkina Faso, le Cameroun, La République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Tchad, et est destiné aux représentants des Ministères de l’Intérieur et de la Santé. Les médicaments de contrefaçon sont un phénomène particulièrement préoccupant en Afrique qui menace la santé de millions de personnes à travers le monde. De plus, les médicaments de contrefaçon sont devenus la source de revenus la plus rentable pour le crime organisé. Ce fléau doit donc trouver une réponse mondiale et régionale. Le principal objectif de ce projet est de renforcer la lutte contre les médicaments de contrefaçon tout en parvenant à un consensus politique pour la préparation, l’adoption et la mise en œuvre d’une législation nationale globale, moderne et adaptée.

Le commerce illégal et les crimes afférents

En 2016, l’Institut de Syracuse a jeté les bases d’un projet de recherche ambitieux sur « Le commerce illégal et les crimes afférents ». Le rôle de ce projet est d’étudier le phénomène complexe, multiforme, du commerce illégal et sa réglementation sous le droit pénal international. La première phase de ce projet débouchera sur une réunion d’experts de haut niveau à Syracuse, en Italie.

Mécanismes d’enquête : établissement des principes et des meilleures pratiques pour les Commissions d’enquête internationales et nationales

De 2012 à 2013, l’Institut de Syracuse a mené un projet de grande envergure pour examiner et évaluer le système d’enquête des NU. Ce projet a impliqué l’organisation de la « Réunion d’experts sur l’établissement des principes et des meilleures pratiques pour les Commissions d’enquête internationales et nationales ». L’objectif de la réunion était de réfléchir sur l’exigence d’une réforme globale du système d’enquête des Nations unies sur les droits de l’homme. Cette réunion a rassemblé 65 juristes, avocats et chercheurs internationaux de renom, ainsi que de hauts représentants des Nations unies, de gouvernements et de tribunaux pénaux internationaux. Suite à cette réunion, les Lignes directrices de Syracuse pour les organismes d’enquête internationaux, régionaux et nationaux (Lignes directrices de Syracuse) ont été publiées. Les Lignes directrices de Syracuse ont été remises au Secrétaire général des Nations unies et à plus de 1 200 personnes à l’échelle mondiale.

La justice post-conflit et les principes islamiques

En 2009, l’Institut de Syracuse a commencé à collaborer avec l’Institut des États-Unis pour la paix (USIP) sur la mise en place d’un projet de recherche repère sur « La justice post-conflit et les principes islamiques ». Ce projet, auquel ont participé d’éminents chercheurs islamiques, avait pour objectif d’évaluer les problèmes judiciaires après un conflit sous la loi islamique. Les résultats du projet ont été présentés ensuite à un groupe de travail sur « La justice dans les situations post-conflit : la loi islamique et les communautés musulmanes en tant qu’acteurs d’une transition réussie ». Le groupe de travail a été organisé au cours du forum mondial de l’Amérique et du monde islamique en 2014 qui a eu lieu à Doha, au Qatar. Il était coparrainé par l’Institut de Syracuse, l’USIP et l’Université de Syracuse.