ijzu2f - ryssps - 2s7n0c - fhgh9g - v5uoh6 - apgl4n - 8vaej8 - 9nnii1

IraK, 2002-2012

octobre 23, 2018

Le Siracusa Institute a commencé à travailler en Irak en 2002. Dans le cadre de ces activités, il a organisé 14 programmes d’assistance technique ciblés sur les droits de l’homme, l’État de droit et la justice post-conflit. Parmi les 745 participants, il y avait des juristes, fonctionnaires de police, acteurs juridiques, fonctionnaires irakiens, ainsi que 209 experts internationaux. Ces programmes ont débouché notamment sur 10 publications.

Ces programmes d’assistance technique ont été menés en collaboration et avec le soutien financier de plusieurs organismes, à savoir : le Département d’État des États-Unis d’Amérique ; le Tribunal spécial irakien ; le «Regime Crimes Liaison Office», Département américain de la Justice ; l’« International Human Rights Law Institute » (IHRLI) ; le Ministère italien des Affaires étrangères ; le Ministère irakien des droits de l’homme ; le département de l’administration pénitentiaire, Ministère italien de la Justice ; l’EUJUST LEX, Mission européenne en Irak; la Mission d’assistance des Nations unies pour l’Irak (UNAMI) ; l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) ; le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD); le Ministère de l’Intérieur irakien ; le Ministère de l’Intérieur égyptien ; le département du Développement international (DFID), Gouvernement britannique ; le département de sécurité publique, Ministère de l’Intérieur italien, et le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS).

L’Institut s’est efforcé de mettre les droits de l’homme, l’État de droit et la justice post-conflit en corrélation avec le vaste processus de reconstruction nationale en Irak. L’Institut a coordonné ses efforts avec ceux de la Cour suprême, du gouvernement irakien, de plusieurs facultés de droit et d’autres organismes pour soutenir le développement des capacités en matière d’État de droit.

De manière plus spécifique, l’Institut de Syracuse a contribué à plusieurs initiatives en Irak, comme la réforme de l’enseignement juridique, la formation juridique, le développement de nouvelles institutions juridiques, le soutien de l’égalité homme-femme et l’assistance à la Cour suprême et au Ministère de la Justice dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan global pour la réforme du secteur juridique. L’Institut a participé à la promotion de l’adoption d’une approche plus globale de l’État de droit en tant qu’élément central de la reconstruction nationale.

Les consultants de l’Institut ont mené de nombreuses activités en matière de recherche, formation et promotion de la justice post-conflit, préparé et géré des conférences sur les problèmes de gouvernance, comme le fédéralisme et la sécurité intérieure, organisé des programmes de formation et de développement des capacités pour les membres du Tribunal spécial irakien (désormais appelée Haute cour pénale irakienne) et participé au développement d’un programme global d’instauration de l’État de droit pour le système juridique irakien.